Objets flottants dérivants | Guide des espèces

www.zeevruchtengids.org/fr/objets-flottants-derivants

Les objets flottants dérivants (ou DCP - dispositif de concentration de poissons), qu’ils soient naturels ou artificiels, ont un pouvoir concentrateur sur de nombreuses espèces pélagiques. Les pêcheurs exploitant les grands pélagiques déploient des radeaux pour attirer les poissons. Les DCP attirent tout un écosystème : à la fois les espèces ciblées (y compris les juvéniles) et des espèces non ciblées (requins, raies…).

 

Au niveau mondial, les prises autour des DCP représentent plus de la moitié des captures mondiales de thons tropicaux. Dans l’océan Indien, ce taux est de 60 % pour la pêche à la senne. Ces objets de concentration entraînent un changement du comportement biologique des poissons et leur impact écologique n’est pas complètement identifié.


En Atlantique, un moratoire interdit depuis 1997, la pêche sur DCP pendant 3 mois, chaque année entre novembre et janvier (période de reproduction), avec obligation d’observateurs embarqués pendant ces 3 mois. Malgré la réduction du nombre de bateaux initialement présents en Atlantique, le niveau d’effort de pêche reste constant en Atlantique car certains navires présents dans l’océan Indien et le Pacifique viennent pêcher en Atlantique.

 

L’ONG internationale Greenpeace a lancé une opération « coup de poing » en 2016 contre Petit Navire et Thaï Union afin de pousser les industriels à limiter ou supprimer leurs approvisionnements issus de la pêche sur DCP, responsables de nombreuses prises accessoires d’espèces menacées et sous-tailles.

 

Certains armements sont certifiés « FAD free » (sans DCP) et séparent ainsi dans leur cale les poissons pêchés sur banc libre de ceux pêchés à l’aide de DCP. On retrouve cette appellation sur les boîtes de conserve en bout de chaîne de transformation du produit. De nombreuses enseignes européennes ont depuis développé une gamme de thon en conserve pêché sur banc libre ou à la ligne.

 

La certification MSC de la pêcherie de thon du Pacifique fait l’objet de polémique. En effet, cette certification porte sur la pêche à la senne sur banc libre mais la même pêcherie capture également des thons sur Dispositifs de Concentration du Poisson.