Plie / Carrelet | Guide des espèces

Plie / Carrelet

Pleuronectes platessa


www.zeevruchtengids.org/fr/plie
  • Atlantique Nord-Est
  • Chalut à perche
  • Chalut de fond
  • Filet maillant
  • Trémail
  • Aucun élevage

 


Dernière mise à jour : janvier 2022

 

 

BIOLOGIE

  • FAMILLE : Pleuronectidae.
  • TRAITS DISTINCTIFS : Corps aplati et ovale, variant du gris au brun avec des taches circulaires orangées à rouges, yeux sur le côté droit.
  • HABITAT : Espèce benthique qui vit sur les fonds sableux ou vaseux, de la côte jusqu’à 120 m de profondeur. Elle fréquente les eaux de l'Atlantique Est (du nord de la Norvège au Maroc).
  • ALIMENTATION : Crustacés, mollusques et vers marins.
  • MATURITÉ SEXUELLE : Manche, mer du Nord : 21 cm (3-4 ans/ femelle) ; 15 cm (2-3 ans/mâle). Mer Celtique : 25 cm (femelle). Golfe de Gascogne : 26 cm (4 ans/femelle) ; 23 cm (3 ans/mâle).
  • PÉRIODE DE FRAI : Nord du Golfe de Gascogne, Manche et mer du Nord : de décembre à mars. Autour de l’Islande : de mars à avril. Mer de Barents : de mars à mai. Mer Baltique : de novembre à juin.
  • LONGÉVITÉ : 24 ans (femelle) ; 12 ans (mâle).

 

La plie est aussi appelée « carrelet ». Les taches rouge orangé qui ornent sa face occultée permettent de la reconnaître parmi tous les poissons plats. Les Norvégiens l’appellent d’ailleurs Rødspette, qui veut dire « taches rouges ». Il ne faut pas confondre la plie avec le flet, dont la couleur des taches est moins marquée.

 

PÊCHE

La plie est une espèce principalement exploitée en Manche et en mer du Nord. On la retrouve surtout comme capture accessoire dans les pêcheries démersales, en particulier dans les pêcheries ciblant la sole. En France, cette espèce est principalement capturée par des fileyeurs et des chalutiers de fond. Les Belges et les Néerlandais utilisent essentiellement le chalut à perche.

 

Tous les débarquements mondiaux proviennent des flottilles européennes opérant en Atlantique Nord-Est (89 563 tonnes en 2018).

 

La France débarque entre 2 000 à 3 000 tonnes annuellement (2 052 tonnes en 2017 ; 3 214 tonnes en 2010). Le principal port de débarquement est Boulogne-sur-Mer.

La plie est la principale espèce pêchée par la flottille belge en termes de tonnage : 7 260 tonnes par an en moyenne. En 2017, la plie représentait 34 % du volume total des poissons débarqués par la Belgique.

 

 

 

ÉTAT DES STOCKS

 

Stock en bon état (non dégradé et non surpêché) :

  • Mer du Nord et Skagerrak (sous-zone 27.4, sous-division 27.3.a.20)
    • Biomasse reproductive en hausse entre 2002 et 2014, fluctuant depuis, et très largement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation compatible avec le niveau du RMD (2). Rejets : 43 % en 2019.
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 162 607 t), < à l’avis pour 2020. Les scientifiques préconisent de ne pas cibler la plie dans la partie Est du Skagerrak où réside une population locale plus fragile.
  • Mer d'Irlande (division 27.7.a)
    • Biomasse reproductive très largement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation compatible avec le niveau du RMD. Rejets : 53 % en 2019.
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 2 846 t) , < à l’avis pour 2020.
  • Canal de Bristol et mer Celtique Nord (divisions 27.7.f-g)
    • Biomasse reproductive en hausse entre 2006 et 2017, en baisse depuis mais très largement au-dessus du seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation en baisse et compatible avec le niveau du RMD. Rejets : 28 % en 2019.
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 1 911 t), < à l’avis pour 2020.
  • Mer Baltique (sauf Belt et Sound) (sous-divisions 27.3.d.24-32) 
    • Biomasse reproductive supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation compatible avec l’objectif de durabilité. Rejets : 30,5 % en 2018.
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 3 297 t), < à l’avis pour 2020.

 

Stocks non dégradés mais surpêchés :

  • Manche Est (division 27.7.d)
    • Biomasse reproductive en baisse depuis 2015 mais largement supérieure au seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation en augmentation, légèrement supérieur au niveau du RMD. Rejets : 69 % en 2019.
    • Avis scientifique (approche basée sur le plan de gestion) : limite de captures au RMD pour 2021 (8 402 t), < à l’avis pour 202
  • Kattegat, Belt et Sound (sous-divisions 27.3.a.21, 27.3.c. 22 et 27.3.b.23)
    • Biomasse reproductive très largement au-dessus du seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation en diminution mais encore légèrement au-dessus du niveau permettant le RMD. Rejets : 19 % en 2019.
    • Avis scientifique (approche au RMD) : limite de captures pour 2021 (≤ 5 176 t), < à l’avis pour 2020
  • Manche Ouest (division 27.7.e)
    • ​​​​​​​Biomasse reproductive en baisse depuis 2016 mais très largement au-dessus du seuil de durabilité.
    • Taux d’exploitation stable, légèrement supérieur au niveau du RMD. Rejets : 18 % en 2019.
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 2 177 t), < à l’avis pour 2020.

 

Stocks effondrés :

  • Mer Celtique Sud et sud-ouest de l'Irlande (divisions 27.7.h-k)
    • ​​​​​​​Biomasse reproductive en dessous du seuil d'effondrement depuis 2002.
    • Taux d’exploitation fluctuant et supérieur au niveau limite.
    • Aucune capture recommandée dans ces zones depuis 2018 (sur la base de l'approche de précaution).

 

Stock non classifié :

  • Golfe de Gascogne et côtes Ibériques (sous-zone 27.8, division 27.9.a)​​​​​​​
    • Manque de données pour ces zones. Débarquements en diminution depuis 2010.
    • Avis scientifique 2021 (approche de précaution) : même limite de captures que pour 2020 (≤ 155 t), < à l’avis pour 2019.
  • Ouest de l’Irlande (divisions 27.7.b-c)
    • Manque de données pour ces zones.
    • Débarquements très faibles.
    • Avis scientifique (approche de précaution) : limite de captures pour 2021 (≤ 19 t), < à l’avis pour 2020.

 

GESTION DES STOCKS

Atlantique Nord-Est : La pêche de plie est assujettie à un TAC (1) et à une taille minimale de capture.

Des plans de gestion existent pour la plie des stocks suivants :

  • Mer du Nord et Skagerrak 
    • Stock inclus dans le plan de gestion pluriannuel pour les stocks démersaux de la mer du Nord , approuvé par l’UE en 2018. Plan non ratifié par la Norvège.
  • Manche Est et Manche Ouest
    • Stocks inclus dans le « plan de gestion pluriannuel pour la pêche en eaux occidentales et les eaux adjacentes » approuvé par l’UE en 2019.

Stock mer Celtique Sud et sud-ouest de l'Irlande 

  • Un TAC est établi pour la plie capturée en tant que prise accessoire.
  • Aucune pêche ciblée de plie n'est autorisée dans ces zones.

 

 

TAC ET AVIS SCIENTIFIQUES

 

Stocks où les TAC suivent les avis scientifiques :

  • Ouest de l’Irlande (a)
  • Golfe de Gascogne et côtes Ibériques (a)
  • Mer du Nord et Skagerrak (b)
  • Mer d'Irlande (b)
  • Manche Est (b)
  • Manche Ouest (b)
  • Canal de Bristol et mer Celtique Nord (b) 
  • Kattegat, Belt et Sound (b)
  • Mer Baltique (b)

 

Taille minimale de capture au sein de l’UE :

  • Atlantique Nord-Est : 27 cm
  • Mer Baltique : 25 cm

 

 

Taux de rejets très important

 

➜ Les mailles de 80 mm, autorisées sur les chaluts à perche en mer du Nord entraînent la capture de poissons plats à partir de 17 cm. Ces pratiques engendrent d’importantes prises de plies, sous la taille réglementaire (27 cm). Les rejets de plies sont alors très importants, lorsque cette espèce n'est pas ciblée.

➜ Dans les zones sud et centre de la mer du Nord, les taux de rejets sont passés de 50 % au début des années 2000 à un peu plus de 40 % en 2017 grâce à l’amélioration de la sélectivité des engins de pêche (ajout de grilles rigides et cylindres en mailles carrées pour faciliter l’échappement). Mais les très forts recrutements observés depuis 2017, ont entraîné une augmentation des rejets (46 % en 2018 et 43 % en 2019).

➜ Dans le cadre de l’obligation de débarquement (obligation de débarquer toutes les captures dans les eaux de l'UE), des exemptions existent pour certaines pêcheries de plie (filets, sennes danoises…). Ainsi la plie peut être rejetée en mer si capturée sans être ciblée par les pêcheurs, car les taux de survie sont estimés élevés pour les rejets de cette espèce

 

 

CONSOMMATION

La plie est commercialisée à l’état frais, entière ou en filets, ou en filets surgelés. Ce poisson est particulièrement apprécié des Belges, des Néerlandais et des Britanniques. Sa chair fine a un goût savoureux et parfumé. En Belgique, la plie est de toute première importance : elle est un des cinq poissons les plus consommés (plus particulièrement en Flandres). La France et la Belgique importent principalement de la plie fraîche en provenance des Pays-Bas.

 

Pendant la période de frai, les poissons plats ont une chair moins ferme et plus difficile à travailler, et les femelles sont grainées (elles portent des œufs). Leur préparation est source de perte importante de matière première durant cette période.

 

 • MSC • Cinq pêcheries de plie (deux britanniques, une islandaise, une hollandaise et une mixte allemande, danoise, hollandaise et suédoise) opérant en Atlantique Nord-Est sont certifiées.

 

 


 

(1) Total admissible de captures

(2) Rendement Maximal Durable

 

(a) Analyse faite pour l’année 2021.

(b) Analyse faite pour l’année 2020.

En raison du Brexit, les TAC pour 2021 pour les stocks partagés entre le Royaume-Uni et l’UE n’ont pas encore été fixés. Les TAC de 2020 ont été reconduits jusqu’au 31 juillet 2021, en attendant les accords de pêche entre l’UE et le Royaume-Uni. Mises à jour disponibles sur www.ethic-ocean.org

 

ÉLÉMENTS CLÉS

  • La plie est principalement capturée comme prise accessoire par les pêcheries ciblant la sole.
  • Sont en bon état : le stock mer du Nord et Skagerrak, le stock mer d'Irlande, le stock mer Celtique Nord et canal de Bristol, le stock mer Baltique. Tous les autres stocks sont soit non dégradés mais surpêchés, soit non-classifiés soit effondrés.
  • L’exploitation de la plie est associée à des taux de rejets élevés.

RECOMMANDATIONS D'ACHATS

➜ À consommer avec modération (même pour les stocks en bon état en raison du taux élevé de rejets) : stock mer du Nord et Skagerrak, stock mer d’Irlande, stock mer Baltique et canal de Bristol, stock mer Celtique Nord, stock Manche Est, stock Kattegat, Belt et Sound, stock Manche Ouest, stock golfe de Gascogne et eaux ibériques, stock Ouest Irlande.

 

➜ À éviter : stock mer Celtique Sud et sud-ouest de l'Irlande.

 

Évitez de consommer la plie pendant sa période de frai.